19 JUN > 19 SEPT 2015

FR
A vrai dire, on n’avait pas vraiment l’intention de réfléchir à une « exposition » dans le sens de mettre des choses dans un espace vide et d’ailleurs on ne tenait pas à consacrer, à l’intérieur de La Réserve-Bienvenue, un espace prévu pour cela, un espace qui serait dédié au vide. Le lieu est suffisamment habité par les objets de tous et de chacun, les évènements que l’on pouvait espérer jusqu’à présent consistaient plus dans une réorganisation, dans un réagencement de ces choses pour donner à celui-ci, par la magie de la mise en scène et des éclairages, des allures de salon, de salle de ventes, de dancing etc, voire de tripot (ce dernier n’a pas encore été expérimenté et reste fantasmatique).

C’est lors d’un moment partagé, sur la mezzanine, que nous en sommes venus à parler d’une pièce de Daniel Firman dont une troisième version avait été produite par le centre d’art de Meymac. Gilles Goussin nous en avait fait un petit descriptif technique, il avait assisté Daniel Firman dans la fabrication de la première version en 1998.
Meymac n’est pas si loin et on pouvait en une journée, avec un utilitaire 20m3, rapatrier cette possibilité de vide à Bordeaux. Belle opportunité pour nous, ce vide était à notre échelle et ne demandait qu’à être rempli. Il ne s’agissait pas cependant de jouer à la « dînette » et de penser à un ensemble d’objets que nous pourrions placer ici et là, nous ne voulions pas laisser quelque place ou interstice au commentaire et autre paratexte. Nous ne pouvions et ne voulions compter que sur nos objets, des objets seuls mais pleinement habités.

ENG
To tell the truth, we didn’t really intend to think up an “exhibition” in the sense of putting things in an empty space; and moreover we didn’t want to devote, inside La Réserve – Bienvenue, a space specifically for this, a space that would be devoted to the void. The place is inhabited enough by the objects of all of the residents, and the events for which we could hope for until now consisted more in reorganising, rearranging these things to give to this space, through the magic of staging and lighting, the feel of a lounge, an auction room, a dance hall etc., even a den (the latter has not yet been experimented and remains fantastical).

It‘s during a shared moment on the mezzanine, that we started talking about a Daniel Firman work of which a third version had been produced by the art center of Meymac. Gilles Goussin gave us a small technical description, he had assisted Daniel Firman in the production of the first version in 1998.
Meymac not being so far away, we could bring this possibility of void to Bordeaux in one day, with a 20 m3 van. A great opportunity for us, this void was at our reach and asked only to be filled. However, it was not a question of simply playing and thinking of a series of objects that we could place here and there. We didn’t want to give way or interstice to commentaries and other paratext. We could and wanted only to count on our objects, lonely objects but completely inhabited objects.

Avec des œuvres de I With artworks of:
Pierre Andrieux, Johann Bernard, Claude Caillol, Stéphanie Cherpin, Alexandre Delay, Alban Denuit, Grégoire Devidal, Franck Eon, Daniel Firman, Lyse Fournier, Marie-Atina Goldet, Gilles Goussin, Wonsun Jung, Ema Kawanago, Johann Milh, Anita Molinero, et Philipp Rumpf.