26 OCT 2016

 

FR
Tout part de rien, une branche de lierre qui pousse par l’interstice d’une fenêtre condamnée. Tout part d’une discussion, l’idée du merveilleux. C’est le début d’un jardin, sous une verrière, éphémère, créé collectivement. Chacun y projetait des attentes différentes : quand certains imaginaient une jungle luxuriante avec cascade, d’autres lui préféraient l’ambiance d’un sous-bois, quand certains y cherchaient un moyen de rafraîchir l’atelier, d’autres y trouvaient l’environnement propice à la méditation et au questionnement.
La cohabitation de toutes nos idées, l’expérience collective, et la nouvelle lecture de notre espace de travail nous promettait le merveilleux.
Mais l’été fut chaud, un certain désenchantement s’installa, l’expérience du jardin fut tout autre. Une nouvelle histoire s’écrit, portée par une fiction, celle d’une plante qui a grandi au cœur de La Réserve – Bienvenue, et qui y étend progressivement son emprise. Notre espace de travail mute, et échappe à notre contrôle.

DRACULA SIMIA, le film
Ce jardin privé est devenu le sujet et le décor d’un court métrage, Dracula Simia, au caractère hybride entre le documentaire, la performance et la fiction live. Une fiction rencontrant notre réalité, le temps d’une soirée évènement, le 28 octobre.

DRACULA SIMIA, l’exposition
Ce jardin devient l’œuvre principale et le prétexte à un ensemble de “moments” et de dispositifs plastiques, permettant de maîtriser à nouveau le temps d’une soirée ce jardin, d’en ré-écrire une dernière fois l’histoire.

ENG
Everything starts with nothing, a branch of ivy growing through the chink of a condemned window. Everything starts with a discussion, the idea of wonder. This is the beginning of a garden, short-lived and created collectively. Each person had different expectations: whilst some people imagined a luxuriant jungle with a waterfall, others preferred the atmosphere of undergrowth, whereas some looked for a way to refresh the studio, and others found it to be a convenient environment for meditation and questioning.

The cohabitation of all of our ideas, the collective experience, and the new reading of our workspace promised us wonder.
But the summer was hot, and disillusionment settled in, the experience of the garden was quite different. A new story was told, carried by the fiction of a plant which grew at the heart of La Réserve – Bienvenue, and that gradually spread. Our workspace mutated and escaped our control.

DRACULA SIMIA, the movie
This private garden became the subject and the backdrop of a short film, Dracula Simia, with the hybrid feeling between documentary, performance and live fiction. A fiction meeting our reality, only for an evening, on October 28th.

DRACULA SIMIA, the exhibition
This garden became the main work and the pretext for a series of “moments” and visual installations, enabling us to master this garden for a few instants, and to rewrite one last time its story.

 

Avec I With : Dracula Simia, Fernand & Wanda, Gadjovélo, Kevin Barois, Kim Du Lac, Isabelle Fourcade et Serge Provost, et les artistes de la Réserve-Bienvenue.